Les nouvelles

L'altitude théorique de la base des nuages convectifs

Comment est calculée l'altitude théorique de la base des nuages.
Précision: Cette méthode de calcul, totalement aproximative n'est valable que pour les nuages convectifs c'est à dire de type Cumulus ou Cumulonimbus

En partant d’une atmosphère standard (c’est à dire moyenne, c’est à dire n’existant pas !) et connaissant la température et l’humidité actuelle, on calcule à quelle altitude se produira la condensation en supposant que l’humidité est constante avec l’altitude.

Dans cette masse d’air standard la variation de température est de 1°C tous les 125 mètres.
On cherche donc, avec cette variation de température, à quelle altitude on obtiendra le point de rosée (condensation)
soit :

h = a x (T – Td)
  • h  = altitude en mètre
  • a  = 125 (la température varie de 1°C tous les 125m)
  • T  = température extérieure en °C.
  • Td = Point de rosée en °C.

  • Pour avoir l'alitude en pieds, on multiplie le résultat par 3.2808.
    Le calcul se fait en mètres selon la formule de Hennig car elle est plus précise que la formule d'origine d'Espy en pieds.
Ceci est tout à fait approximatif et surtout le problème est pris à l’envers, car justement, ce qui crée ces phénomènes de nuages ou de neige c’est l’instabilité de l’atmosphère, autrement dit son état en fonction de l’altitude ou sa différence avec l’atmosphère standard.


Illustration des différents genres de nuages:

En cliquant sur le lien Source de l'image: notre-planete.info vous aurez une description et une illustration photo des différents types de nuages


 Nota béné : Lorsque vous affichez un grand nombre de données, environs 15 jours, celles-ci sont regroupées pour être toutes affichées sur le graphique.
 Du fait de la méthode utilisée pour faire ce regroupement, les extrêmes indiqués ci-dessus, ne reflète pas la vraie valeur de celles-ci.
 Dans ce cas, pour afficher la vraie valeur des extrêmes, il faut augmenter le zoom pour afficher moins de données.
Avertissement